FreeCulture

En référence directe au titre du livre de Lawrence Lessig, « Free Culture » est une expression ambitieuse pour un phénomène certes émergeant, mais qui gagne jour après jour en ampleur et crédibilité.

Musiques, photographies, textes, films, la philosophie du logiciel libre dépasse aujourd’hui largement le cadre des applications logiciel et s’étend à celui de la création numérique en général, grâce aux contributions d’artistes qui proposent leurs œuvres sous une licence « ouverte ».

Une licence sera dite ouverte, lorsqu’elle autorise au minimum la diffusion de l’œuvre. Cette diffusion sera en quelque sorte le plus petit dénominateur commun à toutes les créations que nous vous présenterons ici.

L’écart est grand entre un artiste qui propose une œuvre sous une licence empêchant a priori toute modification et/ou commercialisation et un autre qui, tel un auteur de logiciel libre, les autorise sans restriction, ajoutant ainsi souvent la coopération en plus de la diffusion.
Il n’en demeure pas moins qu’ils s’inscrivent tous selon nous dans cette free culture qui, au traditionnel « all rights reserved », opposent un salutaire « some rights reserved » et qui, ce faisant, ne voient pas internet comme une sombre menace, mais comme une formidable opportunité.

En apparence, il n’y a là que du bon sens. Et pourtant, comme nous le rappelle ci-dessous Lawrence Lessig, le contexte actuel semble nous obliger à adopter une posture de résistance.

« C’est un mouvement sorti de nulle part qui vise à modifier l’esprit du public. Et ce mouvement soutient que la culture et la connaissance peuvent être appropriées et qu’en conséquence la culture et la connaissance doivent être protégées de la même façon que nous protégeons n’importe quelle propriété.
Ces dernières années, cette vision erronée était inoffensive. Avec l’émergence des technologies numériques, il est devenu indispensable de la combattre. Car ces technologies, si elles permettent un bouillonnement créatif, peuvent être utilisées pour contrôler la culture et la connaissance d’une façon qu’aucune société libre n’a jamais tolérée ».